Nouvelle jeunesse pour l’Église Saint-Pierre de Missé

Après 9 mois de travaux, la municipalité inaugure la restauration de cette église au riche patrimoine !

Située sur le parcours du GR 36 et de la Vélofrancette, l’église Saint-Pierre de Missé se dégradait très rapidement. La municipalité aurait été contrainte de procéder à sa fermeture au public pour des raisons de sécurité si des mesures, notamment en matière de maçonnerie et de couverture n’étaient pas prises rapidement !

En 2018, le Conseil Municipal a donc décidé d’entreprendre d’importants travaux de restauration de ce monument daté du Xème, XIIème et XIXème siècle (non classé à l’inventaire des Monuments historiques). Ces travaux s’inscrivent de manière plus globale dans la politique de réhabilitation du centre-bourg de Missé au profit des habitants, des randonneurs et des touristes.

Pour financer la restauration de son patrimoine historique, la ville a pu compter sur le soutien de l’État via une dotation pour les équipements ruraux (DETR) d’un montant de 58.432 €, d’une subvention du département (CAP 79) qui s’élève à 20.260 € et des fonds de concours de la Communauté de communes du Thouarsais pour 32.319 €.

De plus, la municipalité a fait appel à la Fondation du Patrimoine : une association reconnue d’utilité publique qui permet aux particuliers de financer, par des dons, la sauvegarde du patrimoine, et de bénéficier de déduction d’impôt. Cette dernière a ainsi reversé 5.000 € pour le projet. Au total, 116.000€ de subventions ont aidé à financer les 265.000 € nécessaires à cette réhabilitation.

Suite à une phase de diagnostic, les travaux se sont déroulés en plusieurs étapes entre février et octobre 2019 :

Une fois les impressionnants échafaudages installés, les artisans ont pu procéder au désamiantage de la toiture en ardoise.

En plus des travaux de couverture, la réfection de la zinguerie ainsi que celle des descentes d’eaux pluviales se sont avérées nécessaires. L’objectif de la restauration était d’obtenir un résultat à l’identique mais neuf impliquant ainsi un soin particulier dans le remplacement des pierres en tuffeau défectueuses et le ravalement des enduits des façades de sorte à respecter les couleurs et matériaux d’origines.

Le  campanile a également bénéficié de cette campagne de travaux avec un démoussage de la façade ainsi qu’une reprise totale des joints.
Enfin, l’installation d’un paratonnerre et la mise aux normes des équipements de sécurité sont venus compléter ce chantier de grande envergure.

 

 

Avant

 

 

 

 

Aprés

 

Inauguration après travaux le 24 janvier 2020

De part son histoire, les objets qu’elle contient et son architecture, l’église Saint-Pierre de Missé possède plusieurs caractéristiques notables :

> La chapelle qui existait, à l’origine, fut léguée en 973, par le Duc d’Anjou, à l’Abbaye Saint-Jean-de-Bonneval. L’Abbaye Saint-Pierre de Missé dépendait de cette importante communauté qui fut dirigée par 39 abbesses depuis sa fondation jusqu’en 1719.

> Le clocher carré est construit au XIXème siècle et remplace un clocher-mur sur le pignon ouest. Le choeur était éclairé, à l’Est, par une large baie gothique qui est désormais murée.

> Des fragments d’une fresque murale datée du XIIème siècle représentent le martyr de Sainte-Catherine : le supplice de la roue et la décapitation.

L’église conserve quelques éléments remarquables qu’il est notamment possible de découvrir l’été quand l’église est ouverte tous les jours :

 

Le maître-autel, rapporté d’Oiron, a été offert par Madame de Montespan, lorsqu’elle résidait au Château d’Oiron. Il est surmonté d’un retable en pierre de tuffeau et bois peint (XVIIème siècle). À son sommet figure le blason d’une illustre famille de Picardie au XVIème siècle : les d’Ailly d’Annebaut.

Une statue de Saint-Pierre, placée dans une corniche décorée d’une coquille Saint-Jacques, couronne le fronton du retable. Cette statue rappelle que cette église lui est dédiée.

 

 

L’église abrite aussi un Christ en croix sculpté en bois polychrome qui daterait du XIIIème siècle.
Au-dessus de la porte de la sacristie, figure un blason aux armes de l’Abbesse de Saint-Jean-de-Bonneval, Philippa de Chasteigner : sa crosse est sculptée, tournée vers l’intérieur, signe de la possession totale de l’Abbaye de Missé en 1557.