L’atelier des possibles – Benoit Pierre

Exposition les 13, 14 et 15 décembre 2019

S’interroger sur ce que peut une image, c’est refuser d’attribuer aux images un pouvoir qui les dépasse ou de verser dans le lieu commun d’une impuissance conséquente au flux ininterrompu d’images. Entre posture désenchantée et croyance excessive dans l’efficacité des images, les rencontres, les visites et les ateliers avec les scolaires proposent d’ouvrir (au sens large comme au sens figuré) nos premières images, celles des manuels scolaires, des magazines et des journaux qui peuplent notre environnement visuel.

L’artiste et la médiatrice culturelle du centre d’art, Céline Prampart ont proposé aux enseignants un programme d’ateliers sur la question du pouvoir des images : qu’est-ce tu vois ? quel est mon territoire ? qu’est-ce qu’une œuvre d’art… La restitution des performances et des ateliers de pratiques artistiques qui se sont déroulés depuis septembre 2019 auront lieu à la chapelle Jeanne d’Arc les 13, 14 et 15 décembre 2019. On pourra voir notamment les travaux de dessins sous formes de grandes fresques et objets réalisés par des élèves du groupe scolaire Jean-Jaurès-Ferdinand-Buisson, du collège Marie-de-la-Tour-d’Auvergne, du collège Jean Rostand, du lycée Jean Moulin, des patients de l’hôpital de jour HNDS, des résidents du foyer de vie du Clos du Bétin/APSA…  Et participer aux performances proposées par l’artiste le vendredi à 15h, performances qui auront eu lieu dans les établissements et dont on projettera les photos et vidéos. Les élèves pourront venir chercher leurs travaux le dimanche entre 14h et 18h.

ATELIER ET EXPOSITION DE L’ARTISTE À L’ÉPICERIE ARTISTIQUE EN SEPTEMBRE

En amont de son exposition personnelle, qui aura lieu au centre d’art La Chapelle Jeanne d’Arc de juin à octobre 2020, l’artiste Benoit Pierre a installé son atelier dans un ancien commerce du centre historique. Il a rencontré les publics en septembre 2019  autour de son travail et de son parcours d’artiste. Il y a exposé une sélection de ses œuvres, notamment les projets National Story Kit et Air Glacière ainsi que des travaux en cours.Le jour du vernissage, un atelier d’installation éphémère avait activé la pièce The White car, place Saint-Médard. L’artiste y réactualisait la tradition des emballages qui, de Man Ray à Christo en passant par Beuys, recouvraient la forme des objets tout en leur redonnant une part de mystère. La dépersonnalisation de la voiture, son immobilisation, pétrifient en quelque sorte l’un des plus importants symboles modernes de la puissance et de la richesse.

 

En savoir plus

Ouvert du 13 au 15 décembre de 14h à 18h

Entrée libre